EBOLAPHOBIE A PORT HARCOURT : LES LEOPARDS SUIVIS MEDICALEMENT AU JOUR LE JOUR…

Le médecin traitant des Léopards, le Dr. Jean-Pierre Bungu Kakala, est ses trois collaborateurs, Depaulin Mivaka, Prosper Bongemba et Paolo Righini, ont été instruits de procéder journellement à un double prélèvement de température, le matin et le soir, de tous les membres de la délégation des Léopards. Toutes les données sont  transmises à l’autorité sanitaire du Gouvernement du Nigeria, à l’OMS et à l’OIM. Des contre-vérifications sont également opérées tous les jours, jusqu’au départ de la délégation du Nigéria, dans le cadre des mesures préventives contre Ebola…

En effet, il vous a été narré, dans l’une de nos précédentes livraison,  le véritable parcours du combattant de la délégation congolaise le jour de leur arrivée au petit matin, au pied de l’avion déjà, le déploiement d’un dispositif sanitaire exceptionnel sur le tarmac car, ici, on vit dans la psychose d’une contamination par Virus à Ebola à partir de la délégation congolaise, sait-on jamais…

Kit OMS anti-Ebola remis à chaque membre de la délégation des Léopards RD Congo à l'aéroport de Port Harcourt)
Kit OMS anti-Ebola remis à chaque membre de la délégation des Léopards RD Congo à l’aéroport de Port Harcourt)

C’est pour cela que chacun des membres de la délégation des Léopards RD Congo, à leur appel nominal, avait reçu un kit de prévention de l’OMS  contre la transmission au contact, de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Ce, après plusieurs pré-tests de détection de quelque fièvre suspecte sous la supervision de quatre médecins légistes nigérians et d’un coordonnateur de l’Organisation mondiale de la Santé.

PRÉLÈVEMENTS QUOTIDIENS.- Il a été enjoint au médecin traitant des Léopards, le Dr. Jean-Pierre Bungu Kakala, de procéder journellement à un double prélèvement de température, le matin et le soir, de tous les membres de la délégation des Léopards. Toutes ces données sont transmises à l’autorité sanitaire du Gouvernement du Nigeria à l’OMS et à l’OIM. Des contre-vérifications sont également opérées tous les jours, jusqu’au départ de la délégation du Nigéria.

 

Au moins, jusqIMG_7792u’à présent, l’on aura épargné le mental des athlètes qui, tous, très compréhensifs,  laissent faire l’armada sanitaire déployée auprès des Léopards RD Congo avec l’accompagnement interne , bien entendu, du médecin de notre équipe nationale, Dr. Jean-Pierre Bungu Kakala qui abat ainsi, un gros du travail psychologique au niveau des athlètes surtout,  pour qu’ils ne trouvent pas en ces contrôles sanitaires, une forme de harcèlement, de tracasseries… Comprenne qui pourra…

REGRETTABLE RECONDUCTION.- La psychose d Ebola, cette’Ebolaphobie à Port Harcourt,  surtout que, l’aéronef à bord duquel avait pris place la délégation l’équipe nationale de la République démocratique du Congo, les Léopards, avait décollé d’une tégion dite à « hauts risques, suspectée de prévalence de contamination de la fièvre hémorragique à virus Ebola » a fat des  victimes.
On a regretté cette « rigueur anglophone aux frontières » ne puisse permettre au groupe de trois reporters de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), bien que disposant des visas d’entrée au Nigeria en bonne et due forme, ne puissent franchir la frontière nigériane, afin de s’acquitter de leur mission de couverture médiatique des activités de leur équipe nationale car ils seront reconduits dans l’avion, malgré l’insistance des délégués de la NFF et du staff des Léopards.
Peine perdue, car leurs noms n’étaient pas repris sur la documentation introduite plusieurs jours avant par la Fédération congolaise de football association (FECOFA) auprès de sa consœur nigériane, la Fédération nigériane de football (NFF), à la demande de la tripartite Gouvernement du Nigeria, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation internationale de migration (OIM).
DES GARANTIES DE « RISQUE ZERO ».- Avant d’autoriser le déroulement du match amical international entre le Nigeria et la RD Congo, les deux Fédérations de football devaient au préalable remplir certaines conditions en terme de prophylaxie et surtout, fournir des garanties sanitaires suffisantes et nécessaires de « Risque zéro » de contamination par virus Ebola à travers cette rencontre.
Cela a été fait, plusieurs jours avant le vol, notamment par la transmission documents ci-après, pour ne citer que ceux-là : Plan de vol et dénomination du transporteur aérien, Manifeste des passagers en sus des copies de leurs passeports et cartes de vaccination internationale, leurs antécédents sanitaires et sites de leurs derniers voyages,.. Dommage que les reporters de la RTNC n’étaient pas au parfum de toutes ces formalités préalables au débarquement à Port Harcourt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *