SEPT CONDITIONS POUR RENDRE NULLES DES ELECTIONS

photo-ceni-qg
Rappel : Les 7 conditions à défaut desquelles une élection sera NULLE.
 L’élection est un processus complexeune machine aux multiples rouageset il faut que chacun de ceux-ci fonctionne impeccablement pour que l’élection puisse être valable.
Si un seul de ces rouages est défectueux ou grippécela met à néant la validité de tout le processus et les élections sont nulles. Schématiquementces conditions sont au nombre de sept:
 
1 – Le corps électoral doit être correctement connu et identifié. Là oùcomme en RDCle dernier recensement remonte au Délugece recensement doit avoir lieu avant que l’on n’envisage d’organiser des élections .
2 – L’organisation pratique et matérielle des élections doit être confiée à une institution neutre et apolitique. C’est actuellement un point d’achoppement en RDC.
3 – Lorsque l’obstination d’un Présidentjamais élu comme en RDCou simplement arrivé en fin de mandatrend une Transition indispensablecelle-ci ne peut être présidée que par une personne consensuelle et qui s’engage à ne pas être candidate.
4 – La certification des résultats doit être confiée à un pouvoir judiciaire parfaitement indépendant.
5 – Toutes les opérationsdepuis les bureaux de vote jusqu’à la proclamation finaledoivent être parfaitement transparentessoumises à l’observationtant des témoins désignés par les candidats que des observateurs nationaux ou internationaux. En particulierles opérations électroniques doivent êtresoit évitéessoit soumises à une surveillance particulièrement scrupuleuse. (Même si elles ne concernent que la transmission des résultats des bureaux locaux au bureau central. Le souci affiché de « gagner du temps »peut cacher une intention de gagner l’élection… en trichant).
6 – Les élections doivent être organisées par ordre d’importance croissante : régionales  et localesd’abordprovinciales et législatives ensuiteprésidentielle en fin  de parcours.
7 – Là oùcomme en  RDC depuis les élections de 2011l’on vit sous un régime illégitimeil ne saurait être question d’impunité. Il faut des enquêtes sérieuses pour déterminer les causes et origines des irrégularitésqu’on punisse les responsablesqu’on les écarte définitivement de toute responsabilité électorale et qu’on en tire les conséquences quant aux futures élections. Il aurait dû y avoir  une protestation générale des démocrates de tous les partiscar un démocrate ne saurait accepter que son candidat gagne par la fraudela corruption et le mensonge.
Il est indispensable que TOUTES ces conditions soient réalisées EN MEME TEMPS. Sans quoi l’on s’expose aux pires aventures telles celles dont la RDC donnepour son malheurle triste exemple à l’Univers entier. Dans ce paysen effetaucune de ces sept conditions n’a jusqu’ici été respectée.
L’on pourrait ajouter une huitième condition aux sept énumérées ici : le soutien ferme et sélectif de la «communauté internationale » aux démocraties en construction. Mais cela ne dépend pas des pays africains eux-mêmes.
© CongoForumle mardi 22 mai 2018