FEUILLETON ETATS GENRAUX DU SPORT EN RDC : Sit-in projeté à la Présidence de la République !

Lamongalardc-Sports.- Lundi 15.08.2022

Si l’on ne s’occupe pas du Sport, le Sport  s’occupera de vous, surtout de nous qui lui avons consacré toute notre vie sur cette terre des hommes, étant enfant, élève, étudiant, joueur, dirigeant de club et d’entité, journaliste sportif…  jusqu’à ce jour. C’est une grande partie de toute notre vie… Quoi de plus normal que dans cette lignée, les Etats Généraux «présidentiels» du Sport annoncés du 20 au 24 août prochains soient le point de convergence de tous les regards des sportifs du pays. Notre Rédaction s’y est penchée, sur ces Etats Généraux « présidentiels » de Sports initiés par lui-même, le 1er Sportif congolais, SEM. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République et Chef de l’Etat, dans un feuilleton qui devrait vous être livré en cinq épisodes suivant l’ordre ci-après : 1er épisode : Serge Chembo Konde n’est pas mauvais, c’est l’entourage plutôt ; 2ème épisode : Comment SCK refuse d’offrir le 2ème mandat FATSHI et d’entrer dans l’histoire sportive ; 3ème épisode : Sit-in ininterrompu des Sportifs à la Présidence de la République ; 4ème épisode : Pourquoi et comment le Comité olympique Congolais devra t-il se retrouver au-devant de toutes les revendications sportives ? 5ème épisode : Si j’étais Serge Chembo Konde… Mais, les choses se bousculent autrement. L’actualité étant dynamique, il fallait se connecter à l’urgentissime sit-in des sportifs programmé à la Présidence de la République pour très bientôt, afin d’y déposer un mémo de recadrage des contours organisationnels annoncés par l’entourage du Ministre Serge Chembo Konde qui fâchent en termes de quotas de représentativité.

On accuse pour ce faire le patron du ministère des Sports et loisirs d’avoir pris en otage le Sport national. Il bloque tout ! Aucune accréditation aux Etats généraux du Sport n’est accordée sans que SCK n’y appose son sacro-saint seing personnel. Car, malgré le Twitt où il prétend « avoir reçu le vendredi 12 août une délégation du COC conduite par le SG Alain Badiashile Kayatshi et avons échangé sur quelques malentendus concernant les Etats Généraux des Sports et toutes les préoccupations et zones d’ombre ont trouvé gain de cause »… Nenni ! Il n’en est pas le cas…

REFUS D’UN 2ème MANDAT A FATSHI.- Tous les détails nous intéressent au point de ne rien laisser passer tout ce qui ne répond pas au bon sens pour la réussite de ces travaux, les prochains Etats Généraux des Sports en République démocratique du Congo décidés, personnellement, par le Premier des sportifs congolais, Son Excellence Monsieur le Président de la République et Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, FATSHI pour tous ses nombreux fans qui se recrutent à travers tout le territoire national. Superbe occasion de pouvoir faire le point des travaux antérieurs, capitaliser le positif d’antan et scruter l’horizon sur fond d’une belle assiette des enseignements du passé à travers notamment, la Conférence nationale sur la rénovation du mouvement sportif, les Etats généraux des Sports en 2008…

Salutaires, sont donc ces Etats Généraux « présidentiels » de Sports initiés par lui-même, le 1er Sportif congolais, FATSHI-Beton, sportivement parlant. Des assises de haute portée politico-sportive devant baliser à très brève échéance, le noble et légitime devenir radieux du Mouvement olympique et sportif national sous la gestion du Ministre Serge Chembo Nkonde qui devait trouver là, une belle opportunité d’étaler sa véritable carrure d’Homme d’Etat de jeune Ministre des Sports et loisirs.

Il pouvait ainsi, par la réussite de ces travaux, entrer de plein pied dans l’histoire sportive du pays et partant, offrir par ricochet un 2ème mandat présidentiel à SEM. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en capitalisant les retombées attendues de l’impulsion qu’allait donner au Mouvement olympique et sportif national, les résolutions et recommandations des assisses du Kongo Central. Malheureusement, le Ministre Serge Chembo Konde s’écarte de plus en plus de cette droite ligne ascensionnelle…

LA LOI SPORTIVE VIOLEE.- la toute première Loi dite sportive, mieux, la Loi N°11/023 du 23 décembre 2011 portant Principes fondamentaux relatifs à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives en République Démocratique du Congo dans son Exposé des motifs reconnait que ces domaines « occupent une place de choix dans le développement des nations de par leurs fonctions éducatives, culturelles, économiques, politiques et sociales. (…) Elles ont longtemps été considérées comme de simples divertissements de la population et une occupation de la jeunesse, plutôt que comme un vecteur de cristallisation de la conscience, de l’unité nationale et du développement socio-économique ».

Pourtant, même la Loi N°11/023 du 23 décembre 2011 portant Principes fondamentaux relatifs à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives en République Démocratique du Congo en son Article 28 devait orienter le Ministre Serge Chembo Nkonde dans ses choix des participants : « Outre les services administratifs publics compétents, l’organisation et la promotion des activités physiques et sportives reposent sur les structures suivantes :

  1. Les associations sportives ou clubs ;
  2. Les groupements sportifs particuliers ;
  3. Les associations des corps des metiers ;
  4. Les fédérations sportives ;
  5. Le Comité national olympique. ».

LE COMITE OLYMPIQUE DOIT REAGIR.-  A en croire nos sources en effet, toutes ces catégories ont été à peine intéressées. C’est la raison pour laquelle que le Comité olympique Congolais (COC) est monté sur ses grands chevaux pour révendiquer la participation majoritaire des structures ci-dessus énumérées. D’autant plus que la Loi sportive lui reconnait, « en matière d’olympisme et des compétitions multidisciplinaires, il est le seul interlocuteur du Mouvement sportif congolais auprès de l’Etat et du Comité international olympique ». « Réserver 12 Fédérations sur les 120 délégués attendus aux travaux soit un quota de 1%, c’est vraiment cracher sur le Sport congolais, laisse-t-on entendre sur l’avenue de la Rivière Gombe »

Plus d’une fois, des forums se sont constitués pour des réflexions d’envergure en vue de faire sortir le sport d’une certaine léthargie dans laquelle il se complait malgré quelques coups d’éclat opportunistes dans certaines disciplines, avec des consécrations continentales notamment au football en 1968 et 1974 en prime d’une participations à une phase finale de Coupe du monde de la FIFA en Allemagne 1974 ; au basket-ball sur le continent et sur l’échiquier mondial du temps du maréchal Mobutu ; …

LES ETATS GENERAUX DE SCK DEROUTENT.- Aux États généraux du sport prévus du samedi 20 au mercredi 24 août à Kisantu, on devrait accoucher de nouvelles pistes du développement du sport congolais avec la participation de toutes les forces vives du Mouvement olympique et sportif national. On parle seulement de 12 Fédérations sportives nationales contrairement aux dernières assises du Sport national au Centre Nganda en 2008 du temps de règne de Willy Bakonga Wilima, le dernier ministre à avoir organisé les États généraux avec l’implication de tous, contrairement aux hommes de Serge Chembo Nkonde qui concoctent plus des stratégies d’affairisme politico-financier que d’aboutissement heureux des travaux pour le développement du sport congolais.

«Tout semble tracer clairement la route à une énième arnaque du siècle de la bande à Nkonde, qui restera dans les poubelles et les décombres de l’histoire  politico-sportive de la RDC, a laissé entendre un critique du sport national ». Comme quoi, les Etats généraux du Sport vont droit dans un mur et risque d’accoucher d’une souris. L’on reviendrait une fois de plus à des assises des jouisseurs au lieu des travaux de qualité. La levée des boucliers des sportifs au tour du Comité Olympique Congolais (COC) tient à sauver cette noble vision du Président de la République et Chef de l’État pour le Sport national, puissant vecteur de cohésion et d’unité nationale. Il n’y en a pas mieux que les Sports ;

Prochainement :

2ème Episode : Pourquoi et comment le Comité olympique Congolais doit-il se retrouver au-devant de toutes les revendications sportives congolaises ?

J. Gérard-Désiré ANGENGWA AGBEME

Après ses débuts scolaires, 1ere Promotion de l''Institut Champagnat- Collège de Binza- Institut Bobokoli actuellement, Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME NGENDU MBOKO est diiplomé d'études universitaires à l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI) actuel Institut Facultaires en Sciences de l'Infiormation et de la Communication (IFASIC). Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME est présentement Directeur-Coordonnareur de la Direction de la Communication et Médias de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). Il charrie une riche expérience de plus d'une trentaine d'années de métier. Après ses débuts dans la Presse mère au sein du Groupe de presse Salongo dans les années '80, il assumera par la suite les fonctions de Rédacteur en chef et de Directeur de publication de plusieurs journaux du pays notamment EPANZA MAKITA, MAMBENGA, L'ESSOR AFRICAIN, NOUVEAU DEFI, L'ENJEU SPORTIF, LE DIPLOMATE, KIN MATCH, LA RÉPUBLIQUE, ... Il coordonne présentement le 1er Journal televisé sportif en lingala "15' YA MASANO" qu'on suit également sur Youtube sur 15' YA MASANO TV, après ses passages sur Télé Kin Malebo (TKM), Nzondo Télévision (NTV) et Canal Kin Television (CCTV)...