CLIN D’ŒIL SUR BUMBA : Une population défavorisée jusqu’à quand?

Le territoire de Bumba est un vaste territoire situé dans la province de la Mongala en République démocratique du Congo. Bumba est d’une
superficie de 15 598 km². La taille estimée de sa population est de plus de 2 millions d’habitants puisque  1 298 773 habitants selon le Rapport annuel 2015 de l’Administration du Territoire. Elle est essentiellement paysanne.

La population du Territoire de Bumba est essentiellement tournée vers les activités agricoles (culture, élevage et pêche) et s’adonne aussi aux activités commerçantes.

Les villages du territoire de Bumba n’étant pas trop éloignés les uns des autres, il n’est pas aisé de rencontrer une école dans chacun des villages. Par contre, une école peut se retrouver dans un village donné et couvrir dix ou encore plus de dix villages environnants. Le seul défi pour ces écoles demeure le manque d’infrastructures modernes et quelques difficultés pour les parents paysans de payer les frais de fonctionnement des écoles exigé par les responsables d’établissements scolaires. Ces frais sont communément appelés « per diem ».

Il est remarqué l’absence des centres d’encadrement professionnel de la population au niveau paysan. Il existe au moins des groupes ou centres de développement communautaire sous la forme d’association paysanne.

Dans quelques villages du territoire, on rencontre des centres de santé (communautaire) qui, comme pour le cas des écoles, couvrent un rayon des villages environnants, mais le cas des malades plus graves sont transférés vers des structures sanitaires plus appropriées.

Le plus grand défi pour la population paysanne Bumbatracienne reste les infrastructures routières. En effet, ces routes sont non asphaltées et il se pose un sérieux problème de suivi pour l’entretien permanent et régulier de ces routes. Quelques opérateurs sur terrain dans le secteur des routes réalisent des travaux pour lesquels ils ont reçu le financement, après travaux, les routes se détériorent rapidement par souci de manque d’entretien. Les images en galerie peuvent en témoigner. Cela a pour conséquences directes de faire souffrir la population paysanne obligée quelques fois de transporter des lourdes charges dans des vélo sur des très longues distances, suite à la rareté des camions transporteurs.
Au vrai sens du terme, les coopératives agricoles paysannes sont absentes dans le milieu rural du territoire, ce qui a comme conséquence directe de l’absence d’emplois créés par ces coopératives. Le terrain est, dans ce sens-là, largement inexploité dans le territoire de Bumba. Mais le besoin se fait de plus en plus sentir.

Dans l’ensemble du territoire de Bumba, la fosse arabe est la méthode la plus largement utilisée. Mais dans quelques ménages dont les moyens financiers les permettent, surtout dans la cité de Bumba, on peut retrouver des latrines modernes.

Pour le moment, le territoire de Bumba ne compte pas de Micro-barrage hydro-électrique. Et de même que présentement, la centrale thermique de la SNEL/Bumba est non opérationnelle. Ce qui fait que quelques ménages dont les moyens financiers le permettent font recours à l’énergie solaire et au générateur électrique. Les projets publics-privés sont donc le bienvenu au sein de la population Bumbatracienne pour l’électrification du territoire de Bumba.

L’eau potable fournie régulièrement par la REGIDESO dans le milieu rural ou paysan dans le territoire de Bumba est absente. Du moins, dans quelques centres et villages, on peut retrouver des forages ou des puits aménagés. Dans lesquels forages se fait aussi sentir le besoin d’entretien. Ainsi pour répondre au besoin de l’eau, la population consomme l’eau des sources naturelles, des rivières, du fleuve Congo ou encore l’eau de la pluie.

J. Gérard-Désiré ANGENGWA AGBEME

Après ses débuts scolaires, 1ere Promotion de l''Institut Champagnat- Collège de Binza- Institut Bobokoli actuellement, Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME NGENDU MBOKO est diiplomé d'études universitaires à l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI) actuel Institut Facultaires en Sciences de l'Infiormation et de la Communication (IFASIC). Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME est présentement Directeur-Coordonnareur de la Direction de la Communication et Médias de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). Il charrie une riche expérience de plus d'une trentaine d'années de métier. Après ses débuts dans la Presse mère au sein du Groupe de presse Salongo dans les années '80, il assumera par la suite les fonctions de Rédacteur en chef et de Directeur de publication de plusieurs journaux du pays notamment EPANZA MAKITA, MAMBENGA, L'ESSOR AFRICAIN, NOUVEAU DEFI, L'ENJEU SPORTIF, LE DIPLOMATE, KIN MATCH, LA RÉPUBLIQUE, ... Il coordonne présentement le 1er Journal televisé sportif en lingala "15' YA MASANO" qu'on suit également sur Youtube sur 15' YA MASANO TV, après ses passages sur Télé Kin Malebo (TKM), Nzondo Télévision (NTV) et Canal Kin Television (CCTV)...