RDC: Non à une reconstruction nationale sélective !

  •  Oui  à une reconstruction nationale qui s’étend sur toute l’étendue du territoire national !
Les problèmes auxquels est confrontée la province du Haut Lomami, notamment celui du désenclavement par  la réhabilitation des axes routiers prioritaires déjà identifiés par la Direction de voie de desserte agricole sont exactement  les mêmes problèmes auxquels est confronté non seulement chacune des 26 provinces de la RDC mais aussi chacun des 145 territoires de la RDC en occurrence.
Nous estimons qu’une   reconstruction nationale qui s’étend sur toute l’étendue du territoire national constitue une préalable à une vraie cohésion nationale.
Ceci c’est pour soulager également les Congolais du Congo Profond qui ont trop souffert de toutes ces agressions! Ce qui implique un plan de reconstruction nationale qui s’ étend sur toute l’entendue du territoire national pour éviter la sélectivité géographique dans l’octroi et le développement des projets sur base des affinités régionales, tribales…
Une étude de faisabilité sur toute l’ étendue du territoire nationale s’impose: infrastructures, potentialités locales… Ce plan de reconstruction nationale qui s’étend sur toute l’étendue du territoire national sera basé sur l’innovation, la mécanisation de l’agriculture, l’électrification de tout le pays, des infrastructures et technologies modernes et ressources humaines modernisées!
Doter le pays des infrastructures modernes, d’un Congo rural modernisé ayant accès aux soins de santé, à l’éducation (y compris l’ alphabétisation des adultes), à l’eau potable, à l’électricité (électrification de tout le pays à travers la construction des micro-barrages dans chaque territoire.
Pendant le énième massacre que ne cesse de subir la Ville de Beni, l’éclairage public pourrait y faire la différence. C’est ça le retombé sécuritaire du développement), téléphone, radio et télévision, les moyens de transport (trains, pistes d’aviation, bateaux et bus) reliant les grandes villes à l’arrière pays, d’une agriculture mécanisée… bref, d’une économie industrialisée pour transformer nos ressources sur place (la construction de ne fût-ce qu’une usine par province), et créer des emplois et changer les conditions de vie de nos populations au lieu de continuer d’exporter nos ressources toujours à l’état brut au 21ème siècle!
Nous devons cesser d’être un pays voué aux aides humanitaires et aux injonctions du FMI et de la Banque Mondiale toujours nous contentant des miettes qu’ils nous accordent (pendant que l’élite au sommet de l’État s’enrichit illégalement). Le Congo a tout.
En guise de conclusion, le peuple ne va pas apprécier des exploits disparates par-ci, par-là basés sur des alliances politiques. C’est pourquoi nous avons salué en son temps la bravoure du Président de la République, Chef de l’État, Joseph Kabila Kabange pour avoir lancé l’opération « Basquet Fund ». Les compagnies minières étrangères font des milliards de dollars a partir de nos matières premières (bois, minerais…) . Elle doivent contribuer d’une manière conséquente aux efforts de reconstruction de notre pays dans le cadre du principe gagnant-gagnant: 51% des parts pour l’État Congolais dans chaque contrat signé. Pas de commissions juteuses! Pas de politique d’écrémage !
DOCTA
FAIT PRÉCIS A PARTI DUQUEL NOUS SOMMES PARTIS POUR PARVENIR A L’ANALYSE CI-DESSUS:
Le désenclavement de la province du Haut-Lomami évoqué à la Présidence de la République. Le conseiller principal du Chef de l’Etat chargé des infrastructures, David Mukeba, a évoqué vendredi 24 mai 2019, au cours d’une séance de travail avec le député provincial Paul Ngoy Nsenga, les problèmes auxquels est confrontée la province du Haut Lomami, notamment celui du désenclavement par  la réhabilitation des axes routiers prioritaires déjà identifiés par la Direction de voie de de desserte agricole dans cette entité.

J. Gérard-Désiré ANGENGWA AGBEME

Après ses débuts scolaires, 1ere Promotion de l''Institut Champagnat- Collège de Binza- Institut Bobokoli actuellement, Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME NGENDU MBOKO est diiplomé d'études universitaires à l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI) actuel Institut Facultaires en Sciences de l'Infiormation et de la Communication (IFASIC). Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME est présentement Directeur-Coordonnareur de la Direction de la Communication et Médias de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). Il charrie une riche expérience de plus d'une trentaine d'années de métier. Après ses débuts dans la Presse mère au sein du Groupe de presse Salongo dans les années '80, il assumera par la suite les fonctions de Rédacteur en chef et de Directeur de publication de plusieurs journaux du pays notamment EPANZA MAKITA, MAMBENGA, L'ESSOR AFRICAIN, NOUVEAU DEFI, L'ENJEU SPORTIF, LE DIPLOMATE, KIN MATCH, LA RÉPUBLIQUE, ... Il coordonne présentement le 1er Journal televisé sportif en lingala "15' YA MASANO" qu'on suit également sur Youtube sur 15' YA MASANO TV, après ses passages sur Télé Kin Malebo (TKM), Nzondo Télévision (NTV) et Canal Kin Television (CCTV)...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *