Election de nouveaux gouverneurs le 26 mars prochain : Vive controverse autour des candidatures écartées…

La liste des candidats au poste de gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces a été publiée le lundi 29 février dernier à Kinshasa. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a réceptionné 97 dossiers de candidature. Vingt et un ont été déclarés irrecevables. Les dossiers de 76 candidats ont été déclarés recevables. L’élection de ces gouverneurs est prévue le 26 mars prochain.

Le rapporteur de cette institution, Jean-Pierre Kalamba a notamment expliqué que certains candidats ont déposé des dossiers en concurrence avec ceux émanant de la Majorité présidentielle dont ils sont pourtant membres. Le rapporteur de cette institution, Jean-Pierre Kalamba, a fait savoir que les 97 dossiers de candidature reçus, 21 ont été déclarés irrecevables. Il a fait savoir que plusieurs raisons ont conduit la Ceni à déclarer ces dossiers de candidature irrecevables.  Jean-Pierre Kalamba a notamment expliqué que certains candidats ont déposé des dossiers en concurrence avec ceux émanant de la Majorité présidentielle dont ils sont pourtant membres : «Ils ont été élus lors des consultations électorales précédentes à titre de députés nationaux ou provinciaux, sénateurs, gouverneurs sur la liste de la majorité présidentielle. Sur cette base, ils ne peuvent se présenter en candidats indépendants », a argumenté Jean-Pierre Kalamba.

Six jours auparavant, le secrétaire général de la Majorité présidentielle (MP), Aubin Minaku, avait en effet écrit à la Ceni pour solliciter le retrait de soixante-neuf candidatures des partis politiques et personnalités membres de sa plate-forme politique. Il accusait ces candidats, y compris ceux ayant basculé dans l’opposition et faisant partie du G7, de n’avoir pas reçu le quitus de la famille politique avant de postuler. Par conséquent, la Majorité présidentielle (MP) avait demandé le retrait des candidatures de certains de ses membres. Elle les accusait d’indiscipline pour n’avoir pas reçu le quitus avant de postuler.

En réaction de la publication de cette liste provisoire, le coordonnateur du G7 dans le Haut-Katanga, Kyungu wa Kumwanza, a invité les candidats indépendants dont les dossiers de candidature ont été écartés par la Ceni à saisir la justice. En effet, le très célèbre Gabriel Kyungu wa Kumwanza a dénoncé des « doublons ». Le coordonnateur du G7 dans le Haut Katanga, Kyungu wa Kumwanza, a commenté la publication de cette liste de candidats. Il a invité les candidats indépendants dont les dossiers de candidature ont été écartés par la Ceni à saisir la justice. Kyungu wa kumwanza stigmatise également la présence sur cette liste des candidats dont les partis sont les « doublons » des formations politiques du G7 : « J’ai par exemple à Kalemie le candidat vice-gouverneur, il est un doublon de l’Unafec », a-t-il expliqué.

De même, le député national Henri-Thomas Lokondo dénonce l’«abomination juridique de la Ceni». Après la publication par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de la liste provisoire des candidats gouverneurs de 21 nouvelles provinces de la RDC, Henri-Thomas Lokondo, député de la majorité, demande «à toutes les cours d’appel de la République de corriger cette abomination juridique de la Ceni». En excluant beaucoup de candidats indépendants à cette élection, estime l’élu de Mbandaka, la Ceni donne l’impression de répondre à des injonctions d’une certaine famille politique.

Dans une intervention sur Radio Okapi, le député Lokongo a déploré le comportement de la centrale électorale : «Ce que la Ceni a fait là, c’est une abomination juridique. C’est comme si on était dans une espèce de jungle juridico-politique. Parce que l’article 18 de la loi électorale énumère de façon limitative les 11 conditions, je dis bien les 11 conditions de recevabilité de la déclaration des candidatures d’un parti politique, d’un regroupement politique ou d’un indépendant. Et à l’article 21 de la même loi électorale, cet article donne à la Ceni que 6 conditions seulement pour déclarer une candidature irrecevable.»

Henri-Thomas Lokondo soutient que la sanction pour ceux des candidats indépendants ayant renié leurs partis ou regroupements politiques n’est pas juridique, mais plutôt politique: «Même si quelqu’un appartient à un regroupement politique, s’il se présente indépendant, il prend sa liberté. La seule sanction qu’il peut écoper est politique, mais la sanction ne peut pas être juridique. Le président de la République, par deux fois, il s’est présenté comme candidat indépendant, il a été élu». Henri-Thomas Lokondo affirme sa «conviction que les cours d’appel [habilitées à publier les listes définitives des candidats] vont reconsidérer tout ce que la Ceni a fait là. Sinon, ça sera la fin de l’Etat».

 

J. Gérard-Désiré ANGENGWA AGBEME

Après ses débuts scolaires, 1ere Promotion de l''Institut Champagnat- Collège de Binza- Institut Bobokoli actuellement, Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME NGENDU MBOKO est diiplomé d'études universitaires à l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI) actuel Institut Facultaires en Sciences de l'Infiormation et de la Communication (IFASIC). Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME est présentement Directeur-Coordonnareur de la Direction de la Communication et Médias de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). Il charrie une riche expérience de plus d'une trentaine d'années de métier. Après ses débuts dans la Presse mère au sein du Groupe de presse Salongo dans les années '80, il assumera par la suite les fonctions de Rédacteur en chef et de Directeur de publication de plusieurs journaux du pays notamment EPANZA MAKITA, MAMBENGA, L'ESSOR AFRICAIN, NOUVEAU DEFI, L'ENJEU SPORTIF, LE DIPLOMATE, KIN MATCH, LA RÉPUBLIQUE, ... Il coordonne présentement le 1er Journal televisé sportif en lingala "15' YA MASANO" qu'on suit également sur Youtube sur 15' YA MASANO TV, après ses passages sur Télé Kin Malebo (TKM), Nzondo Télévision (NTV) et Canal Kin Television (CCTV)...