Edito365 : Le règne de la « FIFAfrique » commence à la CAF

Vendredi 12 mars 2021, la Confédération africaine de football connaîtra officiellement son nouveau président. Officiellement, car la succession du Malgache Ahmad est réglée depuis le 27 février. Ce samedi-là, les trois candidats déclarés d’Afrique de l’Ouest se retrouvent à Rabat. Ce qui n’était au départ qu’une réunion destinée à trouver des convergences entre dirigeants de la même région se transforme en rencontre au sommet quand les trois hommes découvrent la présence de leur homologue sud-africain Patrice Motsepe. Dépêchés dans la capitale marocaine, deux émissaires de la FIFA dégagent ce que l’on appellera aussitôt le compromis de Rabat.

Petits arrangements entre amis

Au terme de ce petit arrangement entre amis, il est convenu que le magnat sud-africain prendra la présidence, avec pour vice-présidents le Sénégalais Augustin Senghor et le Mauritanien Ahmed Yahya, un poste de conseiller spécial échouant à l’Ivoirien Jacques Anouma. Les jeux sont faits ! Et vendredi dernier, à la veille de la finale de la CAN des moins de 20 ans organisée en… Mauritanie, les différents intéressés annoncent sans surprise le retrait de leurs candidatures au profit du boss des Mamelodi Sundowns. Vendredi, Patrice Motsepe prendra place dans le fauteuil laissé vacant par Ahmad et occupé à titre intérimaire par Constant Omari.

Le grand air de l’unité africaine

Dans leur tour d’ivoire, les dirigeants distillent un discours lénifiant et entonnent le grand air de l’unité africaine. Sur les réseaux sociaux et dans toutes les conversations sur le continent, c’est plutôt le déni de démocratie et la soumission à l’impérialisme de la FIFA qui sont pointés du doigt. Et c’est bien la main de Zurich qui a déplacé les candidats comme des marionnettes, bien aidée par la déliquescence financière et morale de la CAF sous le mandat d’Ahmad Ahmad. Il n’y avait pratiquement plus qu’à se baisser… La doctrine Infantino apparaît clairement : affaiblir l’échelon continental, celui des Confédérations, pour s’appuyer sur l’échelon national, à travers quelques Fédérations puissantes et amies.

L’Afrique cogérée par quelques Fédérations amies

Augustin Senghor le dit clairement dans le communiqué qui annonce le retrait de sa candidature. « Nous avons décidé d’accepter la proposition consensuelle qui nous a été soumise par la FIFA, le Maroc, l’Égypte (…) », écrit le président de la Fédération sénégalaise. Ainsi va la FIFA du temps d’Infantino. L’UEFA résiste ? Qu’à cela ne tienne, l’Italo-Suisse s’efforcera d’affaiblir les autres Confédérations afin de marginaliser une possible opposition européenne aux projets de Zurich, à commencer par celui, insensé, de Mondial des clubs géant à 24 équipes. Et en Afrique, ce fait du prince peut s’accompagner du fait des rois, ces patrons de Fédérations adoubés par la FIFA. Un premier exemple ? La décision du Maroc d’annuler la CAN des moins de 17 ans, que le royaume devait organiser, à 5 jours de son coup d’envoi. Officiellement pour des raisons sanitaires, au mépris surtout des sacrifices faits par les équipes participantes pour se qualifier. Mais que pèse encore le football au temps de la FIFAfrique ?

J. Gérard-Désiré ANGENGWA AGBEME

Après ses débuts scolaires, 1ere Promotion de l''Institut Champagnat- Collège de Binza- Institut Bobokoli actuellement, Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME NGENDU MBOKO est diiplomé d'études universitaires à l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI) actuel Institut Facultaires en Sciences de l'Infiormation et de la Communication (IFASIC). Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME est présentement Directeur-Coordonnareur de la Direction de la Communication et Médias de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). Il charrie une riche expérience de plus d'une trentaine d'années de métier. Après ses débuts dans la Presse mère au sein du Groupe de presse Salongo dans les années '80, il assumera par la suite les fonctions de Rédacteur en chef et de Directeur de publication de plusieurs journaux du pays notamment EPANZA MAKITA, MAMBENGA, L'ESSOR AFRICAIN, NOUVEAU DEFI, L'ENJEU SPORTIF, LE DIPLOMATE, KIN MATCH, LA RÉPUBLIQUE, ... Il coordonne présentement le 1er Journal televisé sportif en lingala "15' YA MASANO" qu'on suit également sur Youtube sur 15' YA MASANO TV, après ses passages sur Télé Kin Malebo (TKM), Nzondo Télévision (NTV) et Canal Kin Television (CCTV)...