CHAN-RWANDA 2016 : QUI EN DEMI-FINALES?

29 JANVIER 2016 06:19

Avec les quarts de finale, c’est un autre tournoi qui commence. Finis les calculs, la possibilité d’effacer un mauvais résultat, place désormais aux matches-couperets. Le droit à l’erreur n’existe pas. Ca passe ou ça casse. Ce samedi, les deux premiers quarts de finale vont opposer le Rwanda à la RD Congo, au stade Amahoro à Kigali, et, en deuxième heure le Cameroun et la Côte d’Ivoire au stade d’Huye.

Rwandais et Congolais ont connu un parcours identique dans les résultats remportant leurs deux premiers matches. Avec six points ils avaient en poche leurs billets pour les quarts de finale. Le troisième match a été pour les deux synonyme d’échec. Pour les Rwandais contre le Maroc (1-4), pour les Congolais contre les Camerounais (1-3). Explication à ces deux défaites : les deux sélectionneurs, Jonathan McInstry et Florent Ibenge avaient décidé d’aligner leurs remplaçants, d’une part pour éviter d’éventuelles blessures, d’autre part pour préserver d’une suspension les joueurs ayant déjà reçus un carton jaune.

Une stratégie qui est, en règle générale, celle de tout entraîneur dont l’équipe est déjà qualifiée. Au cours de la semaine écoulée le Président du Rwanda, Paul Kagamé a reçu les Amavubi, quelques jours après leur défaite contre les Marocains, leur glissant ces quelques mots en forme d’encouragement pour le match à venir. « Tout le monde peut perdre à un moment donné mais la perte est inacceptable quand l’équipe n’a pas donné le maximum de ses possibilités ». Le Chef de l’Etat rwandais, dont chacun sait qu’il est un connaisseur averti du football, leur a également dit : « Vous avez la possibilité de remporter le CHAN, mais ne faites pas comme si vous l’aviez déjà gagné ».

Expérience congolaise contre enthousiasme rwandais, qui l’emportera ?

Le sélectionneur nord-irlandais a insisté sur la qualité de l’adversaire. « A choisir j’aurais préféré une autre équipe. La RD Congo a démarré la compétition en fanfare en marquant beaucoup de buts. Les Léopards, vainqueur de la première édition en 2009, se sont inscrits comme les favoris de l’épreuve. J’ajoute que c’est un derby, ce qui renforce la rivalité entre nos deux équipes et, surtout, la volonté de ne pas perdre. Il faudra que nous soyons très méfiants et très concentrés. Pas de droit à l’erreur. Nous devrons être à notre meilleur niveau ».

Bien que voisins, les deux pays ont peu joué l’un contre l’autre. Les deux dernières confrontations ont tourné à l’avantage des Rwandais, chaque fois sur le score d’1 but à 0. En 2004 lors de leur première participation à une phase finale de la CAN. Et puis le 6 janvier dernier dans un match de préparation au CHAN, disputé à Rubavu. Ce que l’on sait de la RD Congo, c’est qu’elle est là pour remporter la Coupe. Florent Ibenge l’a dit, avant même de débarquer au Rwanda : « Quand la sélection nationale ou un club part en campagne continentale, il le fait avec pour seul objectif de remporter le trophée « . Cela a le mérite de la clarté et ne ressemble en rien à de la forfanterie. Cette fois, il est devant une tâche à la portée de son équipe au vu du premier tour et de l’efficacité de ses attaquants mais il y a un hic. « Il n’est jamais facile d’affronter une équipe devant son public. La RD Congo devra faire face au 12e homme, mais nous n’avons pas peur. Notre priorité est de nous qualifier pour les demi-finales » a conclu le technicien congolais.

Un Cameroun – Côte d’Ivoire indécis

Le deuxième match verra une opposition entre Camerounais et Ivoiriens. On a ici affaire à deux des bastions forts du football africain, à un duel entre deux des légendes. Aucun ne veut perdre…pour son image. Pourtant les deux sélections n’ont rien à voir avec la sélection A basée sur un effectif professionnel opérant pour la grande partie en Europe. La Côte d’Ivoire a débuté le CHAN 2016 par une courte défaite lors du match d’ouverture contre le Rwanda et le Cameroun a remporté une courte victoire face à l’Angola. Les deux ont attendu la dernière journée pour valider leur ticket pour les quarts.

Michel Dussuyer a beaucoup observé les matches de son adversaire avec ses joueurs : « Le Cameroun a fait une belle prestation. Les joueurs ont beaucoup de qualité. Individuellement au niveau des attaquants, collectivement dans la maitrise du jeu. C’est une formation redoutable ». Pas question de dévoiler sa stratégie. Mais, poursuit-il, « Nous sommes sur une bonne dynamique. Nous progressons de match en match. Maintenant, chaque match a sa vérité. Nous savons que cette rencontre avec   le Cameroun va être difficile mais nous sommes capables de bien faire, de rehausser notre niveau pour les neutraliser ».

Dans le camp camerounais, il en faudrait plus que la Côte d’Ivoire pour affoler les joueurs. C’est dans leurs gênes, ils n’ont jamais peur. « Quel que soit l’adversaire nous, on a nos forces, nous essayons de faire ce que nous savons faire et le résultat s’enchaîne » résume le capitaine et gardien Hugo Patrick Nyame. Son camarade Samuel Nlend note que les Ivoiriens « ont évolué au rythme d’un moteur diesel depuis le début de la compétition ».

Attention, le diesel permet souvent d’aller plus loin que le super… Verdict samedi soir en début de soirée.

J. Gérard-Désiré ANGENGWA AGBEME

Après ses débuts scolaires, 1ere Promotion de l''Institut Champagnat- Collège de Binza- Institut Bobokoli actuellement, Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME NGENDU MBOKO est diiplomé d'études universitaires à l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI) actuel Institut Facultaires en Sciences de l'Infiormation et de la Communication (IFASIC). Jerry Gérard-Desiré ANGENGWA AGBEME est présentement Directeur-Coordonnareur de la Direction de la Communication et Médias de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). Il charrie une riche expérience de plus d'une trentaine d'années de métier. Après ses débuts dans la Presse mère au sein du Groupe de presse Salongo dans les années '80, il assumera par la suite les fonctions de Rédacteur en chef et de Directeur de publication de plusieurs journaux du pays notamment EPANZA MAKITA, MAMBENGA, L'ESSOR AFRICAIN, NOUVEAU DEFI, L'ENJEU SPORTIF, LE DIPLOMATE, KIN MATCH, LA RÉPUBLIQUE, ... Il coordonne présentement le 1er Journal televisé sportif en lingala "15' YA MASANO" qu'on suit également sur Youtube sur 15' YA MASANO TV, après ses passages sur Télé Kin Malebo (TKM), Nzondo Télévision (NTV) et Canal Kin Television (CCTV)...